Organisation politique et militaire – 16ème

Etats de Vaud
Les bourgs vaudois acquis une certaine autonomie en matière administratives, ils ont obtenu de l'Etat de Savoie un rôle politique par une assemblée appelée "Les Etats de Vaud"; cela a permis au Prince de Savoie d'obtenir l'avis, le consentement et surtout l'appui de ses sujets du Pays de Vaud. Ils étaient convoqués, sous la Maison de Savoie à Moudon, considéré un peu comme capitale du Pays. Ces Etats déplurent à Berne qui les supprima en 1622.
 
Organisation politique
Les trois magistratures essentielles de la République de Berne étaient l’avoyer, le Grand Conseil et le Petit Conseil, appelé plus ordinairement Sénat.
Le Grand Conseil ou Conseil des Deux Cents était à la fois une autorité législative, administrative et judiciaire. Il se réunissait trois fois par semaine en temps ordinaire, deux fois seulement pendant les moissons et les vendanges. Dans les séances, il gouvernait à coup de décrets, arrêtés, ordonnances dans les plus petits détails et il en inondait le Pays.
Le Sénat avait lui seul le droit d’initiative. Il comprenait vingt-sept membres et les séances quotidiennes. On y expédiait les affaires courantes, on y nommait les fonctionnaires. Egalement le Conseil secret qui avait pour mission de veiller à la sécurité de l’Etat, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.
Maintenant que nous avons nommé tous ces puissants rouages de l’autorité patricienne, voyons – ce qui nous intéressera le plus – le fonctionnaire avec le peuple aura un contact direct. Ce fonctionnaire était le bailli, le très noble et très magnifique seigneur bailli, nommé pour six ans par le Conseil des Deux Cents et choisi parmi les bourgeois de Berne. Ce poste était fort rémunérateur et fort recherché.
Le bailli, cumulait à la fois les fonctions législatives, judiciaires, administratives, militaires, et incarnait ainsi de toutes façons le souverain pouvoir. Il jouissait d’une autorité considérable et certains en abusèrent. Petit roitelet n’ayant de comptes à rendre qu’à Berne, il était maître absolu sur les sujets de LL. EE. et vivait en prince aux dépens du Pays de Vaud. Source: Etude du Prof Paul Maillefer

L’organisation militaire
Sous la Maison de Savoie, elle était nulle dans le Pays de Vaud. Les sujets devaient à leur seigneur un certain nombre de jours de service en cas de guerre. LL. EE. de Berne donnèrent la première organisation aux milices du Pays de Vaud, vu le mauvais était des chemins et l’absence d’un service postal quelque peu complet, les ordres de rassemblement étaient donnés au moyen de feux allumés sur les hauteurs.
Le gouvernement dirigeait l’instruction des troupes et faisait donner, aux frais des communes naturellement, des leçons de maniement des armes, le jeu du fifre et du tambour. Chaque commune avait son commandant, son fifre et sa caisse ; chaque année il y avait des revues.Berne avait aussi créé sur le Léman, pour défendre Genève toujours menacée par le duc de Savoie, une marine de guerre et une école navale, celle-ci à Morges. Cette marine se composait en 1777 de quatre grandes barques : la Bergère, la Glorieuse, la Leste et le Crève-Cœur dont l’équipage était de vingt-quatre hommes. Les services rendus par cette marine ne furent pas nombreux et son désarmement intervint en 1792 par ordre des LL. EE.

Vous apprécierez aussi