Les Francs en Helvétie

Conquête de l'Helvétie par les Francs - Roi des Bourgignons - Gontran, roi de Bourgogne transjurance - Progrès politiques - Eboulement du Tauredunum - Nouvelles invasions barbares - Les Lombards repoussés - Décadence des Mérovingiens
 
Le peuple des Francs est d’origine germanique établit à l’est du Rhin. Au cours du IVème siècle, les Francs Saliens franchissent le Rhin et envahissent les territoires de l’actuelle Belgique et le nord de la France.
Ensuite en 523, les Francs envahirent la Bourgogne et après neuf ans de lutte, Sisgismond, le roi des Burgondes fut vaincu, conduit à Orléans et mis à mort. Son frère Godomar soutint l'étendard de Bourgogne pendant quelques années, mais en 532 sont armée fut défaite; les Burgondes perdirent leur indépendance tandis que les Francs établirent définitivement leur règne en Helvétie.
 
En se déclarant "Roi des Bourguignons"  autant que roi des Francs, Childebert ne songeait point à coloniser le pays. Peu nombreux en Helvétie, les Francs n’y résidaient qu’en qualité de gouverneurs ou n’y arrivaient qu’en bandes guerrières pour réprimer ou plus souvent pour piller. A l’instar des empereurs romains, les rois francs établirent des taxes et des impôts sous la forme d'amendes, de douanes et de péages.
Chilibert, en traitant les Burgondes vaincus, avait déclaré: "en touches choses, chaque peuple, Romains, Bourguignons, Francs, sera soumis aux lois 
 


A la mort de Clotaire, roi des Francs (561), ses quatre fils, Gontran, Charibert, Chilpéric et Sigeberts se partagèrent le Royaume. Gontran obtint la Bourgogne et choisit Châlons-sur-Saône pour sa capitale. Très éclairé pour cette époque barbare, et comprenant sans doute que la voie civilisatrice devait être en les mains de l'Eglise, il protégea celle-ci, et se préoccupa du développement matériel de l'Helvétie romande, «Bourgogne transjurane», en opposition de la «Bourgogne cisjurane» située à l’ouest du Jura. Gontran fit réparer l'ancienne voie romaine qui traversait le Jura et construisit sur la route de Saint-Maurice plusieurs lieux de repos, Hospitia. La ville moderne d'Orbe - élevée sur les ruines d'Urba - doit, parait-il, son origine à la générosité de Gontran.
Le Pays de Vaud possédait un atelier monétaire à Avenches ainsi qu’à Lausanne.


Sixième siècle
fut pour le peuple burgonde des bords du Léman, une période calamiteuse. Les cataclysmes naturels portèrent la désolation en pays romand; L'incertitude et la légende voient de façon singulière l'éboulement du Tauredunum.

L'ère des invasions barbares n'était point encore achevée. En 574, Taudfrid, pratrice (titre de noblesse) de l'Helvétie, repousse près de Bex, une armée envahissante de Lombards.
Mais bientôt, avec Charlemagne, une ère nouvelle allait s'ouvrir qui serait pour l'Helvétie romande féconde comme pour le reste de l'Empire, en progrès et en développements.


Septième siècle
vit l’affaiblissement des descendants de Clovis et de la puissance mérovingienne. Différents chefs militaires se succédèrent, Charles Martel, Pépin le Bref dont le fils Charles que ses actions guerrières, ses fondations politiques et administratives, ont fait surnommer Charlemagne (Charles le Grand). Dans l’histoire du monde occidental, Charlemagne tient une place considérable, nos seulement à ses éclatantes victoires qu’il remporta, mais en raison de la sagesse des lois dont il dota ses peuples et de la protection qu’il accordait aux lettres et aux arts. Son système de gouvernement fut un essai de conciliation entre la centralisation romaine et le régime plus libéral des Germains.

L’empereur était le le vrai législateur en même temps chef des armée et le juge suprême. Il exerçait un contrôle sur l’Eglise et les mœurs. Le pouvoir impérial s’exerçait par l’entremise d’agents résidents: ducs, comtes, vicomtes, vassaux. L’administration avait pour base le système de comtés ou districts. Enfin, l'autorité supérieure était exercée par Charles lui-même, en quelque ville qu'il résida. Aix-la-Chapelle était le séjour habituel de la cour. C'est dans cette ville qu'il mourut en 814 après un règne de cinquante-quatre années, âgé de 71 ans.

A la mort de Charlemagne, son fils Louis le Débonnaire hérita du trône impérial, en même temps que le très lourd fardeau du gouvernement; fardeau trop lourd car il associa, à la couronne, ses fils Lothaire, Louis et Pépin. Mais ce quatuor de rois ne sut gouverner avec harmonie. Après deux ans de querelles, de guerre, de carnage, conclurent une paix que l'affaiblissement de leurs armées et la misère du pays ravagé rendaient vulnérable. Ils se partagèrent l'empire par le Traité de Verdun en 843.
Traité de Verdun
Ses fils, après de deux ans de querelles, de guerre conclurent une paix signée par le traité de Verdun en 843. L’empire formèrent trois districts :

Traité de Verdun
Traité de Verdun

Lothaire reçut l'ancien royaume des Bourguignons, Charles le Chauve celui des Francs occidentaux ou France et enfin Louis le Germanique obtint l’Allemagne. 
La Suisse occidentale, c'est-à-dire la Burgondie jusqu'à l'Aar, ainsi que le Valais firent partie du royaume fondé par Lothaire. Mais la puissance des Carlovingiens touchait à son terme, et la défaite de cette dynastie fut rapide.

Charles III, dit le Gros, qui avait succédé à son frère Louis le Germanique réunit momentanément sous son sceptre la France, l'Italie et l'Allemagne, perdit la couronne en 888. Bientôt l'empire déchu fut divisé en sept monarchies différentes: Royaume de France, Royaume de Navarre, Royaume d'Arles ou de Provence, royaume de Bourgogne transjurane, royaume de Lorraine, royaume d'Allemagne, royaume d'Italie. 
Nous n'aurons à nous occuper ici que du royaume de Bourgogne transjurane qui comprenait une partie de l'Helvétie, le Valais, le Pays de Vaud, le Genevois, le Chablais, et de l'autre côté du Jura, la Bresse et la Franche-Comté.

L'histoire pour les KIDS...

Clovis - Premier roi des Francs à Charlemagne

Vous apprécierez aussi