Les Celtes ou les Gaulois

Les origines des Celtes demeurent obscures et toute la lumière n'est pas faite sur leur arrivée en occident. Aujourd'hui, deux théories s'affrontent, la théorie classique (celle des migrations) et une théorie plus récente qui laisse à penser que les Celtes pourraient être la population autochtone de l'Europe de l'Ouest.

 

La théorie des migrations des Celtes ou Gaulois

Une culture homogène apparaît sur les steppes d'Asie Centrale  au VIème millénaire av JC. : le peuple de Kourgan de langue indo-européenne. Ce peuple atteint l'Europe orientale vers 4000 av JC, puis migre vers l'Europe de l'Ouest à partir de 2500 av JC et remplace les populations autochtones, non indo-européennes (culture des vases campaniformes). Les Celtes auraient pénétré en Gaule vers 1200 av JC (à la fin de l'âge du bronze).
A partir de l'entrée de ces Indo-Européens en Europe de l'Ouest, il est possible de distinguer cinq grandes périodes:

1. Entre 1800 et 1200 avant JC: une civilisation protoceltique (âge du bronze ancien et moyen)
Durant cette période, il se forme une zone de peuplement qui, partant de l’Allemagne du sud, gagne une partie de l’Europe centrale et occidentale. La pratique funéraire de ces Proto-Celtes est le tumulus avec inhumation. Les tombes abritent les dépouilles des chefs parés de leurs armes en bronze, de bijoux en ambre et en or, de vaisselle en argent et en or. L'économie est à prépondérance pastorale
2. La civilisation des "champs d'urnes" âge du bronze final -  1'200 et 900 avant JC

Vers 1200 av JC, de nouvelles migrations ont lieu en France et en Espagne, de grands changements se produisent. L'utilisation intensive du bronze va entraîner des mutations considérables dans la vie des Hommes, des progrès décisifs sont accomplis dans la technique du bronze :  coulage dans des moules, martelage à chaud, durcissement par écrouissage  pour fabriquer des armes (couteaux et épées) beaucoup plus tranchantes que celles en pierre ou en os.

3. La période de Hallstatt - entre 900 et 480 av. J.C. – Age du fer
A la suite d’influences exercées par les Grecs et les Etrusques à l’occasion des relations commerciales, une civilisation celtique s’implante dans la zone géographique située approximativement entre le bassin rhénan, la Bavière et le Danube.

4. La période de La Tène - entre le 480 et  env. 25 av. J.C.
Vers 450, la Gaule subit de nouvelles invasions venant de l’Est. Les Celtes se répandent en Belgique, en Gaule, en Espagne et franchissent la Manche. Ils pénètrent également en Italie du Nord et certaines tribus atteignent la Grèce puis l’Asie Mineure. Contrairement à l’idée répandue, les populations d’origine n’ont pas été exterminées lors de ces migrations massives. Les Celtes s’implantent par petits groupes et s’intègrent aux autochtones. Ils n’imposent pas leur langue et leur culture ; il conviendrait plutôt de parler d’une superposition de la culture celte sur la culture ancienne.
L’expansion maximale des Celtes se produit aux 4e et 3e siècles av. J.C.

5. La Gaule à la veille de la conquête romaine
Au 2e siècle av. J.C., les tribus gauloises deviennent de véritables Etats indépendants. Certains sont des chefferes héréditaires, d’autres des « républiques» plus ou moins démocratiques. La Gaule, que l’on appelle parfois « Chevelue » en raison la coiffure de ses habitants; elle est composée de nombreuses tribus.
Des origines indo-européennes

Il faut remonter loin pour expliquer l'origine des Celtes. Il y a quatre ou cinq mille ans, des masses conquérantes quittent une région du nord de l'Eurasie. Changement de climat ? Surpeuplement? Querelles politiques ou religieuse? Les causes sont encore inconnues et le resteront probablement encore longtemps. Cette période est très floue, peu d'informations ont subsisté jusqu'à nos jours. Ce que l'on sait, c'est qu'à l'époque mésolithique, les peuples vivent encore de la cueillette. Au néolithique, l'agriculture s'organise.
On peut supposer que les Celtes apparaissent entre 2000 et 1200 av JC, à l'âge du bronze et font donc partie des envahisseurs qui arrivent en vagues successives depuis cette période. Ils sont donc en quelque sorte les successeurs des Indo-européens, et empruntent d'ailleurs beaucoup à ces derniers : symboles (notamment le triskel), réemploi des mégalithes etc. A noter que tout ceci ne constitue que des hypothèses. Aujourd'hui, on retrouve de véritables champs d'urnes de cette époque. Les urnes sont de petites poteries où on dépose les cendres des morts.

Vidéos connexes

Vous apprécierez aussi