Le statut confessionnel d’Echallens

Bailliage d’Echallens & Orbe

Seul dans le bailliage d’Echallens, où les partisans du catholicisme étaient en majorité, Berne ne parvint pas à supprimer la messe et Echallens conserva les deux cultes qui y vécurent côté à côté. En 1554, La Réforme fut définitivement établie à Orbe (ville de Pierre Viret) et à Grandson. D’autres villages du Gros-de-Vaud passèrent au protestantisme qui furent Mex et Goumoens-la-Ville en 1575, Oulens en 1590, puis en 1619 Poliez-le-Grand, où les catholiques furent néanmoins autorisés à fréquenter la messe de Bottens et Penthéréaz, où les manœuvres de Berne furent la cause d’un grave conflit. Fribourg avait tenté en vain d’obtenir de la Diète le partage des bailliages communs ; une telle division aurait permis d’implanter en terre vaudoise un bailliage fribourgeois et intégralement catholique.
Les villes de Berne et de Fribourg parvinrent finalement à trouver un arrangement pour Echallens et une dizaine d’autres villages de la châtellenie, notamment Bottens, Assens, Villars-le-Terroir, Saint-Barthémy et Poliez-Pittet (voir Note). La règle fut du simultaneum : les églises restaient ouvertes aux deux cultes ; elles avaient deux chaires et deux fonts baptismaux ; la table de Cène réformée était placée dans la net et l’autel, dans le chœur, était réservé aux catholiques.
Ainsi fut réglée « la question d’Echallens ». Au début de la guerre de Trente Ans, elle avait failli entraîner toute la Suisse dans un conflit armé et elle avait suscité dans le bailliage des luttes acharnées. Le compromis appliqué à partir de 1650 permit aux catholiques et aux protestants de vivre dans une relative harmonie ; les partis se lassèrent de lutter et les deux autorités acceptèrent le régime bipartite auquel la confession catholique doit d’avoir survécu au cœur du Pays de Vaud.
En 1803, les deux bailliages de Grandson et d’Orbe-Echallens furent intégrés au Canton de Vaud, tandis que Morat était attribué à Fribourg et Schwarzenburg à Berne.

Source: “L’histoire vaudoise – Encyclopédie illustrée du Pays de Vaud”

Poliez-Pittet – Eglise catholique
Poliez-Pittet – Turlet

Note:
A Poliez-Pittet, la règle du simultaneum ne fut pas appliquée dans l’ancienne église (1434-1915) car les protestants refusèrent (selon anciens du village); ils ont préféré se déplacer dans les communes protestantes avoisinantes. Un temple protestant fut construit en 1924 et une église catholique  en 1914 pour remplacer l’ancienne église. Dans cette commune, les communautés protestantes et catholiques vivaient vraiment en 2 clans séparés; deux églises, deux restaurants, deux magasins et deux écoles (jusque vers 1970)! Un magnifique Turlet fut construit en 1750 et servait de logement pour les trimardeurs; sa cloche devait servir à annoncer midi, l’heure de la prière au réformés et convoquer les assemblées de commune.
Visite commentée des sites du 9 juin 2017. C. Rapin

Vous apprécierez aussi

3 thoughts on “Le statut confessionnel d’Echallens

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *