La Vapeur et l’Electricité

Arrivée de la Vapeur et de l'Electricité

Les applications industrielles de la vapeur et de l’électricité

Dans le canton de Vaud aussi, l’avènement, puis l’extension progressive du machinisme devaient conférer une importance grandissante à la force motrice et, dès la seconde moitié du XIXème siècle, plus spécialement aux applications industrielles de la valeur et de l’électricité. En 1850, l’industrie vaudoise ignorait encore l’usage de la machine à vapeur (Vuilliemin 1862,p203). Jusqu’à cette époque, la houille blanche constituait le principal agent moteur des établissements dont les installations ne s’actionnaient pas à bras. On connait cependant quelques cas isolés d’application de la force animale. Ainsi à Vallorbe (Valloton 1875,p42), le moteur des souffleries de plusieurs clouteries était un chien pédalant sur des planchettes à l’intérieur d’une grande roue ! Près de Bullet (jaccard 1946), dès 1747, un moulin à vent avec scierie avait remplacé un ancien moulin à vent. Enfin dans la même localité, deux autres moulins à blé établis en 1785 étaient actionnés par un cheval tournant dans un manège. Mais il s’agissait là de cas exceptionnels.

En effet, longtemps avant les applications industrielles de la vapeur et de l’électricité, Vaud disposait grâce à ses nombreux cours d’eau d’inépuisables réserves de forces hydrauliques. Toutefois, l’établissement de certaines industries à proximité des cours d’eau présentait aussi des inconvénients, que la construction des voies ferrées aggrava encore. Car la force motrice ne se trouvant généralement pas dans le voisinage de ces dernières, il était rare qu’une industrie pût bénéficier à la fois de la houille blanche et de bonnes conditions de transport. D’où la nécessité de s’établir à proximité de stations de chemin de fer ou d’autres privées de houille blanche, comme les manufactures de Sainte-Croix, de recourir à la machine à vapeur et aux moteurs à pétrole ou à gaz.

Site romande-energie :

1887

L’histoire débute

Le 25 décembre 1887, les habitants de la Riviera ont des étoiles plein les yeux ! Un cadeau particulier les attend : l’éclairage électrique brille pour la première fois dans les magasins de Vevey et de Montreux, ainsi qu’au Grand Hôtel de Territet. C’est la Société électrique Vevey-Montreux SA, créée en 1886, qui joue le rôle du Père Noël en fournissant l’électricité produite par la centrale hydraulique de Taulan, tout juste inaugurée. Six mois plus tard, soit le 4 juin 1888, le premier tramway de Suisse (et le deuxième d’Europe) est mis en service entre Vevey et Chillon grâce à cette même électricité. La Riviera, prisée des touristes, ne cesse d’innover !

Encart :
L’industrie nationale disposait de nombreux manèges au siècle dernier. Ainsi pour les 423 grandes et petites brasseries existant en Suisse vers 1883, 62 étaient actionnées par des manèges à cheval alors que 81 tiraient leur force de la vapeur et 57 de l’eau. Les 223 autres établissements recouraient à la force humaine. A cette époque, Vaud comptait 12 brasseries, vers 1887, la plupart étaient mues par la vapeur.
La fonderie du Vallon SA, installée dans la vallée du Flon, en amont de Lausanne, employait la force motrice de ce cours d’eau et occupait des bâtiments de la ville. Elle se vit obligée de déménager et la direction porta son choix sur Moudon fut qu’elle avait là une intéressante possibilité de raccordement à la voie ferrée des CFF.

Les fabriques de Sainte-Croix, faute de houille blanche, la plupart des machines-outils à piquer, à percer, à tourner, etc des établissements de cette localité continuaient d’être actionnées à la pédale. La première usine à vapeur fut crée en 1882 par la fabrique de pièces à musique C. Paillard. La manufacture d’horlogerie Mermod Frères semble à avoir été la première à disposer d’un moteur à gaz. Quand au compte de pièces de musique Hermann Thorens, fondé en 1883 tirait sa force d’un moteur à pétrole de 7 chevaux.

 

 

Vous apprécierez aussi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *